Réflexions

De 2016 à 2017 – Bilan et résolutions

 

Processed with VSCO with m3 preset
À l’heure qu’il est, j’ai presque tout utilisé de mon stock d’achillée…

Je ne suis pas si tranquille à l’idée d’écrire et publier un bilan-résolutions ici, curieusement, alors que c’est finalement presque en privé. Une sombre histoire de malaise et d’étroitesse dans l’intimité. Il faut dire que je vous connais presque tous, chers lecteurs, et qu’après vos réactions si chaleureuses et positives sur le dernier article et sa petite série de photos, ce n’est pas évident de vous proposer un pavé sans assaisonnement comme celui-ci. L’an dernier, j’ai un peu triché, dans le vague sur l’année passée et à venir (et essayé de faire passer le tout avec des photos sans rapport). Je vous ai même un peu menti sans le vouloir, mais sans doute dirai-je la même chose l’an prochain, allant mieux qu’hier et moins bien que demain, toute chose et particulièrement se remettre prenant un certain temps.

C’est mieux entassé comme ça, si je vous dis que je suis seulement végétarienne désormais après un an du côté végétalien de la force -s’il faut se donner une appellation aux normes-, que j’ai très fidèlement fait du yoga cette année et beaucoup progressé, que j’ai c’est vrai négligé d’écrire plus ici, découvert le BulletJournal (minimaliste pitié), lu 55 livres et pas 40, réduit encore mes déchets, pas vraiment essayé de manger sans gluten par contre sans rancune, que je n’ai plus de regret ni de honte envers mon parcours scolaire et que ce n’est plus seulement une posture à adopter pour quand j’en parle, continué en secret à me gaver de poèmes en anglais, que j’ai recommencé à écrire, appris le (vrai) soin de moi et tirer les tarots, magnétisé des mandarines, pas lâché le grec moderne, lutté avec ma peau, me suis perdue en Aubrac et y ai redécouvert la photo, Marguerite Duras, Prévert, Beauvoir, l’amour démesuré de tout ça et de certains lieux, chassé et épinglé sauvagement des idées, laissé et retrouvé des choses de côté, oui c’est mieux, bien plus juste comme manière de dire.

Le reste se liste, aussi simple et permissif que pour une recette:

  • Continuer le yoga.
  • Écrire tous les jours.
  • Écrire toutes les histoires qui attendent depuis un moment.
  • Écrire ce très ancien projet de roman.
  • Me donner l’année pour décider et surtout dessiner le tatouage que j’aimerais arborer.
  • Ajouter un sport au yoga.
  • Boire de l’eau (et pas que du thé).
  • Continuer à être curieuse, surtout.

J’aimerais promettre d’être régulière ici, de vous raconter un peu ce séjour en Aubrac d’août, mais comme c’est dur de savoir à l’avance, je dirais plutôt que je suis bel et bien présente sur Instagram (surtout) et Twitter. Et bien bonne année les enfants.