Lectures·Non classé

Lecture: Le cirque des rêves, Erin Morgenstern

le_cirque_des_reves_revue3
  Cela faisait un petit moment que je ne lisais plus, ou du moins plus autant que j’en avais l’habitude et le plaisir; pour tout vous avouer, je n’ai lu en tout et pour tout qu’un seul livre lors de mes quatre mois passés à Nicosie.
  Ajoutons à cela un certain malaise face à la littérature contemporaine mais une curiosité croissante face aux Booktubeurs et blogueurs littéraires, l’initiative de Victoria, à savoir monter un club lecture virtuel, est tombée à pic: aussi ai-je décidé, sitôt de retour en France, de m’y inscrire et de suivre l’aventure en compagnie d’une communauté enthousiaste et très active. Une bonne façon pour moi d’aller fureter au-delà des classiques qui constituent mon unique lecture tout en échangeant avec d’autres passionnés. Autant vous dire que pour l’édition de décembre, j’avais bien peu de chance d’être dans les temps, et pourtant, au détour d’Ombres Blanches, sous une couverture monochrome habillée d’une touche de rouge que j’ai par curiosité ouverte, au détour de quelques pages ivoires et de signes d’encre, Le Cirque des rêves m’a -comme bien des lecteurs avant moi- emmenée très loin. Me voilà décidée à le lire en faisant fi des délais…Pour le terminer en quarante-huit petites heures magiques, tant le récit m’a plu. 

  Contrairement à certaines personnes qui ont fait part de l’antipathie que suscitait chez eux l’univers du cirque, j’ai depuis toujours entretenu une affection et une certaine fascination ce dernier (condition animale mise à part, bien évidemment), entretenues par les performances impromptues d’une amie passionnée au détour d’un couloir ou d’une rue, ou les visionnages des spectacles du Cirque du soleil qu’elle m’a fait découvrir. À vrai dire, j’espérais même retrouver un peu de l’ambiance si particulière de ce mystérieux cirque dans le livre d’Erin Morgenstern!le_cirque_des_reves_revue2

Personnages
  Tout commence par non pas un, deux, mais plusieurs personnages qui ne peuvent laisser nul lecteur indifférent. Loin de décrire et raconter exclusivement les faits et gestes des deux protagonistes, le fil de l’histoire s’enroule et s’attarde autour de tous les personnages croisés dans le récit. Peints par touches successives et de façon souvent distanciée, les portraits sont touchants et les zones d’ombre soigneusement conservées autour d’eux très intéressantes. Relations comme personnalités sont subtiles, sans exposition lourde ou univoque, et s’articulent autour d’un jeu de clair-obscur particulièrement approprié dans cet univers aux mille visages. Les personnages principaux sont quant à eux tout aussi subtils et sans clichés, même si l’on pourrait malheureusement relever au niveau global des imperfections en termes de représentation, et ce d’autant que le cirque des rêves est par définition cosmopolite et rassemblant des personnes venues du monde entier.

  Narration

  Le moins que l’on puisse dire est le soin qu’accorde l’auteur aux détails. Le Cirque des rêves se révèle être un récit à la ligne graphique, -comme se doit d’en avoir un cirque-, très forte, mais également une fête des sens pour ses personnages et ses rêveurs, que ces derniers évoluent dans l’histoire ou restent dissimulés derrière les pages pour la savourer…L’impression générale qui se dégage de ce livre est en effet celle d’une sensualité et d’une théâtralité assumées, puissantes, qui prennent corps dans ce cirque et accomplissent le vieux rêve de la catharsis; au gré d’une escapade nocturne entre les chapiteaux et les spectacles, toutes les passions trouvent en ces lieux sûr refuge. Le lecteur n’est guère laissé pour compte, dans ce monde fantastique peuplé de personnages exceptionnels, et sa présence se révèle cruciale pour faire fonctionner le récit. L’écueil de l’exclusion que connaissent tant de récits Fantasy (Tara Duncan, c’est entre autres de toi dont je parle) est ainsi évité avec brio, de deux manières que je vous laisse le soin de découvrir…

 
  En outre, ce livre m’a ramenée vers d’autres lectures qui m’ont laissé un souvenir impérissable, et je ne peux pas ne pas penser qu’il s’agit d’un bel hommage aux mondes créés par d’autres auteurs. Outre les références très visibles -et appréciées- au monde de Shakespeare, je pense en premier lieu au Jeu des Perles de Verre de Hermann Hesse (nous en reparlerons, je dois absolument vous faire découvrir ce livre!), dont le défi de Marco et Celia me paraît être une incarnation potentielle trop frappante de ce mystérieux jeu pour n’être que fortuite. Vient ensuite Le Loup des Steppes du même auteur, dont les derniers moments et les personnages me rappellent les personnalités peu communes du Cirque. Certaines fictions de Borges aussi, autant pour le sujet que le mode d’écriture lors de la description du cheminement dans le cirque, La bibliothèque de Babel et La demeure d’Astérion en tête.

le_cirque_des_reves_revue

  Histoire
  D’aucuns ont noté la lenteur et le caractère quelque peu « décousu » de l’histoire. Pour ma part, la lenteur du récit ne me gêne pas, et épouse parfaitement les événements qui s’étirent sous nos yeux; la magie décrite ici est bien affaire de temps, aussi, pourquoi vouloir la hâter? Quant à la construction bancale du récit, me voilà à nouveau en désaccord: le récit me fait l’effet d’une feuille de papier que l’on plie progressivement sur elle-même, pour parvenir au moment où toutes les pièces s’assemblent et forment un tout cohérent. Certes, il n’y a pas de prophétie annonciatrice, ni d’apocalypse gravée dans le marbre: la réalité alternative décrite ici est par bien des aspects proches de la notre, et la construction du récit s’apparente à celle d’un livre dont on relie les pages.

En conclusion, j’ai beaucoup aimé ce livre, nullement gênée par la superficiliaté que certains dénoncent, et que je désignerais plutôt comme un espace ouvert à la spéculation et l’imagination, et ce d’autant plus lorsqu’on regarde de plus près les thèmes centraux du récit.

  Pour aller plus loin dans l’analyse (et découvrir de belles illustrations et réalisations d’un club de lecture autour de l’univers du cirque des rêves), je vous conseille cet excellent article de Thoughtspresso, intitulé Destiny and Defiance. Néanmoins, attention aux spoilers si vous n’avez pas lu le livre!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s