Non classé·Recettes

Croissants de lune, fleur de cerisier

biscuitsfleurdecerisier6

biscuitsfleurdecerisier7  Il y a les mots qui sonnent bien, sympathiques connaissances à croiser et dont on regrette l’absence dans les conversations du quotidien. Jamais contrariants et toujours harmonieux à l’oreille.

Avion
Cartable
Délicieux
Backlash
Flan
Axolotl

Chaton
Waldeinsamkeit
Valet
Zanahoria
Pliage
Moisi
Feuillet
Galaxie

Palatale
Youyou
Witchcraft
Granivore
Occlusive
Ptérodactyle
Croissant
Atone
Ciseaux
Bézoard

biscuitsfleurdecerisier3

biscuitsfleurdecerisier

  Et de l’autre côté, ces mal-sonnants de la syllabe qui, sous couvert d’une innocente graphie arrachent un frisson de dégoût et d’irritation lorsqu’ils sont entendus ou même lus sur une page. Les prononcer soi-même est pénible. Alors on bâtit des stratégies pour être tranquille dans sa propre tête, à défaut d’espérer voir les autres se plier à ces règles farfelues: remplacer « bébé » par le μωρό à peine plus supportable que les autres recours dans des langues proches, « paradis » par un heaven bien plus engageant, l’atroce « fouille » par excavation (et je remercie mes amis non francophones de naissance d’utiliser spontanément ce dernier. Par pur égoïsme, j’évite soigneusement toute correction), « gras » par rien du tout en espérant ne pas avoir le prononcer en son for intérieur ou entendre quelqu’un le prononcer avec volupté (le pire) -surtout en insistant sur le r-, chose malheureusement délicate à l’ère du healthy dont le th minaudant entre ces deux sons trop dynamiques torture tout autant mon idéal du son harmonieux. En priant également pour qu’on ne me reproche pas une syntaxe excessivement tortueuse.

Electronique
Fouille
Bébé
Paradis
Noix
Cheval
Body
Tract
Antonyme
Cathare
Gras
Healthy

Couchage
Syntaxe
Epopée
Nasse
Fricative
Labiale
 

  Oh, parlez moi de nasse électronique dans laquelle, après des fouilles acharnées, un cheval pris au piège aurait dévoré des noix et des tracts relatant l’épopée cathare avant de déchiqueter un sac de couchage et une cargaison de body pour les bébés, et vous me rendrez très malheureuse. Alors qu’il serait pourtant si simple de me dire qu’un chaton et son valet pétrodactyle, portant beau avec leur cartable et forts de la dégustation d’un délicieux flan aux zanahorias, s’apprêtaient à prendre l’avion mais sachant qu’il leur fallait laisser ciseaux et feuillets (parce-qu’on n’a pas le droit), se rabattirent sur un youyou pour gagner une forêt située dans une autre galaxie. Et que là, pris d’un véritable Waldeinsamkeit, l’endroit leur parut idéal pour tout ce qui a trait à la witchcraft: mais tout sort a son backlash, et ils ne tirèrent de leur rituel qu’un bézoar moisi à la voix atone, à défaut de l’axolotl granivore qu’ils pensaient invoquer par un simple pliage enchanté. 

  Quelle étrange fantaisie, me direz-vous… Mais je crois ne pas être la seule à avoir ce type d’attraction et de répulsion arbitraire envers certains mots, indépendamment de leur signification. Et à m’inventer des palliatifs pour soulager l’urticaire que provoque fatalement leur présence dans mon champ d’audition. Il reste néanmoins un des mots agréables qui n’est pas présent dans le récit précédent. C’est parce que celui des croissants de lune aux fleurs de cerisier mérite une histoire à part entière, et même mieux, le sort qui lui est lié et permet de les préparer. L’histoire de ces croissants est celle de biscuits un peu magiques, à la fois rustiques et délicats, mêlant graines et thé à la fleur de cerisier pour une préparation requérant un minimum d’efforts et de temps.

  Fidèle à ma philosophie de simplicité en cuisine, je vous propose une recette à nouveau tout à fait adaptable en fonction du contenu de vos placards et de vos goûts personnels, et qui ne nécessite aucun matériel (sinon un four). Aussi pouvez-vous choisir d’enlever tous les ingrédients de la garniture pour ne garder que le biscuit à la vanille, y glisser des pépites de chocolat, des fruits secs, des baies, ou tout ce qui vous inspirera davantage que les accords que j’ai pu choisir ici: nous voilà une nouvelle fois aux prises avec une recette de base, à s’approprier et réadapter à l’infini pour toutes les occasions. J’ai utilisé ici le thé à la fleur de cerisier du Palais des thés, dont le parfum caractéristique se diffuse dans les biscuits sans étouffer le reste. Mais il va de soi que tout thé fonctionne et s’accordera bien avec les graines utilisées ici, même si je recommanderais davantage un thé vert (de préférence fleuri) qu’un thé noir ou du rooibos pour un contraste intéressant.

biscuitsfleurdecerisier4biscuitsfleurdecerisier5

  Cela n’a pas grand-chose à voir avec la saveur que peut donner un thé matcha, notamment en termes de puissance: l’arôme est ici tout en subtilité, avec la part belle faite au thé vert comme à la fleur de cerisier…Ou le parfum du thé que vous aurez choisi. Cela peut être aussi un moyen sympathique d’utiliser du thé en vrac que vous auriez acheté en étant un peu trop confiant et que vous n’aimez pas tant que ça une fois infusé. Et si jamais vous n’avez pas de thé en vrac, pourquoi ne pas tenter d’y glisser à la place du romarin, de la sauge ou toute autre herbe à infusion? Mis à part le cas un peu désespéré de la camomille, le résultat sera sans nul doute à la hauteur.

  L’huile de coco utilisée comme matière grasse est coupée avec une autre huile végétale au goût neutre, par souci d’économie, mais il est également possible de n’utiliser que de l’huile végétale neutre ou de l’huile de coco uniquement (dans ce cas, veillez à ce qu’elle soit légèrement ramollie et non pas liquide). L’intérêt d’utiliser cette dernière réside dans le goût légèrement beurré qu’elle apporte en pâtisserie car en l’occurrence, la saveur de coco ne persiste pas dans le résultat final.

biscuitsfleurdecerisier2

Biscuits fleur de cerisier

Pour une vingtaine de biscuits

Ingrédients
– 110 ml ( 1/3 tasse et 3 càc) d’un mélange huile de noix de coco/autre huile végétale
– 1 CàS de thé vert fleur de cerisier
– 65g de sucre blond de canne
– 60 ml de lait végétal
– 1 CàS de fécule (maïs, pomme de terre, arrow-root…)
– 2 càc d’extrait de vanille liquide
– 180g (1 et 1/3 de tasse) de farine tous usages
– 1/2 càc de sel
– 1/2 càc de bicarbonate de soude
– 30 g de graines de tournesol
– 30 g de graines de courge
– 30 g de graines de sarrasin cru

Préparation
• Préchauffez votre four à 180°C.
• Dans un saladier, battez l’huile de coco et les feuilles de thé. Ajoutez le sucre et battre encore une minute.
• Ajoutez le lait et la fécule puis battez à nouveau pendant environ 30 secondes, le temps de bien incorporer la fécule au mélange liquide. Ajoutez encore l’extrait de vanille et mélangez.
• Ajoutez la moitié de la farine, ainsi que le sel et le bicarbonate et mélangez le tout. Ajoutez ensuite le reste de la farine, ainsi que les graines, et mélangez jusqu’à obtenir une pâte semblable à de la pâte à cookies.
• Façonnez les biscuits en forme de croissant de lune et répartissez les sur une plaque préalablement huilée en laissant 5cm entre chaque biscuit. Aplatissez les très légèrement du plat de la main.
• Enfournez la plaque et laissez cuire 10 à 12 minutes. À la sortie du four, les biscuits seront mous, ce qui est normal: laissez-les refroidir quelques minutes sur la plaque et transférez-les ensuite sur une grille (ou autre support si vous n’en avez pas) jusqu’à refroidissement complet.

biscuitsfleurdecerisier3

biscuitsfleurdecerisier1

  Voilà, encore des biscuits fondamentalement désobéissants, simples et qui accompagneront de bon gré toute tasse de thé fumante, un film, une série ou un livre à toute période de l’année. J’espère qu’il vous plaira de les détourner et de les savourer!

Publicités

3 réflexions au sujet de « Croissants de lune, fleur de cerisier »

  1. Rholala… Ca a l’air, encore une fois, excellent !

    Pourquoi le mot « άλογο » te déplait tant en français ? Et c’est dans toutes les langues ?

    Sinon, j’attends avec impatience ton article sur le veganisme… ^^

    J'aime

    1. Merciii!

      Haha, je ne sais pas pourquoi, parfois ce n’est pas très rationnel…Même si en l’occurrence, c’est l’assemblage des deux syllables que je trouve vraiment bizarre. Avec le pluriel, ça me semble déjà beaucoup mieux. Je n’aime trop horse non plus. En revanche, j’aime bien pferd et surtout caballo et cavallo (à égalité pour ces deux derniers)…Vraiment aucun lien avec le sens du mot, comme tu peux le voir.

      Sinon cet article-là n’est pas encore mûr, je compte bien le publier même si ça semblera tardif par rapport aux autres 🙂

      J'aime

  2. Ok ! J’ai hate pour l’article en tout cas !

    J’avoue que ces deux syllabes me sont tellement familières, depuis petite, et symbole de tant de choses, que je ne me suis jamais interrogée.
    En même temps, je parle de mes « poneys » (1m80 au garrot, le poney… ☺️)…
    Mais c’est vrai que pour ma part, les animaux (aussi les carpes, les vaches) ont des noms qui pour moi n’expriment pas assez leurs qualités.
    La magie et le rêve pour les chevaux, l’intelligence et la douceur pour les vaches, le mystère et la grâce pour les carpes…. (Qualités non exhaustives).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s